| Accueil | Contact & coordonnées |

 

LA VISION NORMALE


Lorsque l’œil ne présente aucun défaut visuel, l’image des objets proches ou lointains se forme sur la rétine. Le cristallin se bombe en fonction des distances afin de restituer une image nette : c’est l’accommodation. Cette dernière fonctionne à partir d’une dizaine de centimètres, jusqu’à l’infini. 

LES DEFAUTS DE VISION

Si l’image ne se forme pas correctement sur la rétine, la vision est floue ou déformée. Ce défaut optique nommé amétropie, peut correspondre à la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme
Par ailleurs, à partir de quarante-cinq ans, nul n’échappe à la presbytie, vieillissement naturel du cristallin qui se manifeste par une vision de près floue. 

LES MOYENS DE CORRECTION DE LA VUE

Pour restituer une vision normale, la correction de la vue consiste à former une bonne image sur la rétine. Le verre correcteur est de loin le moyen le plus largement répandu pour corriger les défauts visuels. Dans le monde, une personne sur cinq porte des lunettes. 

Un verre correcteur se caractérise par un matériau, des surfaces optiques et des traitements réalisés sur ces surfaces. 


 
ANATOMIE DE L'OEIL


schéma Essilor.fr
 
 


LA MYOPIE

Qu’est-ce que c’est la myopie ?
La myopie est un défaut de vision dû à un oeil « trop long » : la distance entre la cornée et la rétine est trop importante.
L’image se forme en avant de la rétine et le myope voit mal de loin mais bien de près. Pour le myope, la distance de vision nette est d’autant plus courte que la myopie est forte.


Les signes révélateurs de la myopie


Vous plissez les yeux pour voir net de loin ; 
Vous croisez vos amis dans la rue sans les reconnaître ; 
Votre enfant écrit le nez collé à son cahier ; 

Ce sont les signes de la myopie. 

Correction de la myopie


La myopie se corrige grâce à un verre négatif (divergent ou concave). Il est conçu pour repousser l’image sur la rétine et restituer une bonne vision jusqu’à l’infini. 
Il existe trois niveaux de myopie : 

une "petite" ou faible myopie de 0 à -2 dioptries, 
une myopie "moyenne" entre -2 et – 6 dioptries 
et une "forte" myopie de - 6 à -20 dioptries. 

La dioptrie étant l’unité caractérisant la valeur du défaut visuel, comme celle du verre qui va le corriger. 

Plus la myopie est importante, plus les verres sont épais et lourds au bord, ce qui est inesthétique, inconfortable et limite le choix des montures. Heureusement, il existe aujourd’hui des verres beaucoup plus performants. 


Les solutions à votre myopie

Les progrès récents nous permettent de vous proposer des verres de plus en plus fins au bord tout en étant très légers. Finis les verres trop épais ou trop lourds : vous portez avec plaisir des lunettes qui valorisent votre regard. 

Pour les myopies faibles et moyennes :

Verres Essilor Stylis® : Minceur et Esthétique 
Verres Essilor Ormix® : Performance et Confort 
Verres Essilor Airwear® : Résistance et Sécurité


Pour les fortes myopies :

Verres Essilor Lineis® : Le Bien-être retrouvé


Vous êtes presbyte et myope ?

La meilleure solution pour vos yeux : les verres progressifs Varilux d’Essilor. 

Ils corrigent votre myopie et vous permettent de profiter pleinement de toutes vos activités en vous offrant une vision parfaite à toutes les distances, de près comme de loin.

 


L’HYPERMETROPIE

Qu’est-ce que c’est l’hypermétropie ?

L’hypermétropie est un défaut de vision à un oeil insuffisamment puissant (« trop court »).  L’image se forme en arrière de la rétine, ce qui explique que l’hypermétrope voit mieux de loin que de près. En cas de faible hypermétropie, la personne voit correctement de loin, mais au prix d’un effort pouvant provoquer de la fatigue. 


Les signes révélateurs de l’hypermétropie

Vous avez des maux de tête, les yeux qui tirent… L’effort d’accommodation permanent peut être la cause de ces manifestations. Elles sont plus fréquentes le soir et après le travail. Une hypermétropie légère passe fréquemment inaperçue jusqu’à 35/40 ans, car l’oeil accommode pour rétablir une image nette. 
Quand ce défaut est important, on s’en aperçoit assez tôt chez l’enfant. Il s’accompagne souvent d’un strabisme qui doit être corrigé rapidement. 

Correction de l’hypermétropie

Un verre pour hypermétrope est positif (convergent ou convexe). Il est plus épais au centre qu’au bord. Il est conçu pour rapprocher les images sur la rétine. On distingue trois niveaux d’hypermétropie : 

une "petite" de 0 à 2 dioptries (celle qui passera, en général, inaperçue jusqu’à 40 ans), 
une "moyenne" entre 2 et 6 dioptries, 
une "forte" au-delà de 6 dioptries et jusqu’à environ 20 dioptries. 

La dioptrie étant l’unité caractérisant la valeur du défaut visuel, comme celle du verre qui va le corriger.Plus l’hypermétropie est importante, plus les verres sont épais au centre et lourds. 

Les solutions à votre hypermétropie
Les verres pour hypermétropes ont longtemps été épais et lourds. Un hypermétrope était facilement identifié à cause de l’effet grossissant de ses verres. Les progrès récents nous permettent de vous proposer des verres très fins au centre et plats tout en étant très légers. Ces progrès seront encore plus évidents si vous choisissez des verres à surfaces asphériques encore plus plats. 

Verres Essilor Stylis® : Minceur et Esthétique 
Verres Essilor Ormix® : Performance et Confort
Verres Essilor Airwear® : Résistance et Sécurité

Vous êtes presbyte et hypermétrope ? :

La meilleure solution pour vos yeux : les verres progressifs Varilux d’Essilor. 

Ils corrigent votre hypermétropie et vous permettent de profiter pleinement de toutes vos activités en vous offrant une vision parfaite à toutes les distances, de près comme de loin.
 
 

LA PRESBYTIE

Qu’est-ce que c’est la presbytie ?

La presbytie est une évolution naturelle de la vue, qui concerne tout le monde à partir de la quarantaine. Comme les 20 millions de Français déjà presbytes, votre difficulté à voir de près résulte d’une perte de souplesse de votre cristallin qui se bombe insuffisamment et accommode difficilement, comme l’autofocus d’un appareil photo qui n’assurerait plus la mise au point. Il en résulte une difficulté croissante à voir de près. 

Les signes révélateurs de la presbytie

Vos bras ne sont plus assez longs pour vous permettre de lire le journal; 
Vos enfants vous taquinent en vous voyant enfiler votre aiguille ; 
Vous vous approchez de la lumière pour mieux lire ; 

Ce sont les premiers signes de la presbytie. 


Correction de la presbytie

Si vous n’avez jamais porté de lunettes, vous avez le choix entre plusieurs solutions pour corriger votre presbytie : 

La solution rudimentaire : Les verres simples de lecture. Ils ne corrigent que la vision de près, à environ 40 cm. Pour voir de loin, vous devez en permanence ôter vos lunettes ou regarder par-dessus. 

La solution intermédiaire : les verres mi-distance 
Ils permettent de voir net de près et dans un champ de vision plus étendu. Avec eux il est possible de lire le journal tout en voyant nettement les personnes qui vous entourent. 

La solution la plus complète et la plus confortable : les verres progressifs. 
Si vous portez déjà des lunettes, myope, astigmate ou hypermétrope, la solution optimale pour corriger votre presbytie est le verre progressif. 

Les verres progressifs assurent une vision nette et précise à toutes les distances. 
Vous n’avez pas besoin d’enlever et de remettre sans cesse vos lunettes. Avec des verres progressifs, très naturellement, vous regardez dans la partie supérieure du verre pour voir de loin, dans la partie centrale pour voir à mi-distance et dans la partie inférieure pour voir de près. Le tout sans que vous ne ressentiez de rupture, ni que l’esthétique de vos lunettes en souffre. 

Varilux ® est la marque des verres progressifs Essilor. 

Découvrez Varilux® S series la solution visuelle la plus sophistiquée de la gamme Varilux
 
 


BASSE VISION ET MALVOYANCE

Consultez la nouvelle rubrique sur Essilor.fr Basse Vision

Basse vision et malvoyance

La basse vision concerne de plus en plus d’individus. En France, on estime à 2 millions les personnes ayant une acuité visuelle qu’on ne peut plus corriger avec des lunettes. 
Le vieillissement, les conditions de vie, laissent apparaitre des maladies telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la cataracte, le glaucome, le diabète, la rétinite pigmentaire... peuvent entraîner des situations de malvoyance. 


Simulations de malvoyance : 

Vision tubulaire : 
La personne se déplace et bute dans les objets; la localisation et l’équilibre sont diminués (rétinite pigmentaire). 

Perte de la vision maculaire ou centrale :

Le sujet ne voit pas avec précision ce qu’il fixe, mais il se déplace sans grande difficulté dans son environnement habituel (DMLA : dégénérescence maculaire liée à l’âge). 

DMLA : Dégénérescence maculaire liée à l’âge
La DMLA est une maladie qui détériore la macula, partie centrale de la rétine, entraînant ainsi la perte de la vision centrale et ne laissant intacte que la vision périphérique ou latérale. 
La macula, cette petite zone d’un millimètre de large, située juste dans l’axe visuel, permet la vision précise, indispensable à la lecture, l’écriture, la reconnaissance des détails. Le reste de la rétine, lui, offre une vision de l’espace et des formes, sans distinction des détails. 

Les causes précises de la DMLA restent partiellement mal comprises, mais il n’en reste pas moins que c’est une maladie qui survient avec l’âge. 
Alors, avec les années, ouvrez l’œil…et surtout, faites régulièrement contrôler votre vue par un ophtalmologiste. 


Réagissez aux premiers symptômes !

Les premiers symptômes peuvent être très discrets, à plus forte raison lorsque l’autre œil est sain. Il s’agit notamment d’une perte d’acuité visuelle, de l’altération de la perception des contrastes, parfois également des troubles de la vision des couleurs et de l’apparition d’une sensation de déformation et d’ondulation des lignes droites et horizontales. 

Dans un second temps, la dégénérescence maculaire entraîne des troubles beaucoup plus marqués et plus handicapants de la vision centrale : lecture, conduite, reconnaissance des visages familiers ainsi que certaines tâches ménagères deviennent difficiles, voire impossibles. 
Enfin, dans certains cas de DMLA, la diminution des capacités visuelles peut être très brutale et entraîner immédiatement un handicap majeur, voire une déficience visuelle profonde. 

Dès 60 ans, prenez vos yeux au sérieux. Même si vous n’en aviez jamais entendu parler auparavant, ne prenez pas d’éventuels symptômes à la légère : la DMLA augmente proportionnellement au vieillissement de la population. 

Les causes exactes de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ne sont encore que partiellement connues : l’hérédité et le tabagisme sont, parmi d’autres, des facteurs de risque de cette pathologie. 

Il existe des traitements pour certaines formes de DMLA, c’est pourquoi il est important de la diagnostiquer assez tôt pour la traiter dès que possible. Et si malheureusement, dans de nombreux cas, il n’est pas possible de la soigner, il existe, cependant des aides visuelles pour permettre de mener une vie quotidienne quasi normale. Il est donc à la fois sage et prudent de consulter un ophtalmologiste si vous avez le moindre doute.


 

Retrouvez plus d'informations sur le site d'ESSILOR ; notamment :

> L'âge et la vue

> La basse vision

> La vision en question

> Les professionnels de la vue dont : votre opticien

 

|
Mentions légales | Contact & coordonnées | le-temps-de-voir.fr © 2012
Hervé DAUDON opticien Le Temps de voir [ anciennement Optique Proxivision ] 3, rue Mary Lafon 82130 Lafrançaise Tél. : 05 63 26 41 15
Création Lalo.fr